L’Appug compte 230 adhérents

kerantal_2015122311460565_Gavreappug
L’assemblée générale de l’APPUG s’’est déroulée le samedi 19 décembre.

Article original paru le 24/12/2015 sur Le Télégramme (source)

L’assemblée générale de l’Appug (Association des pêcheurs-plaisanciers et usagers de la presqu’île de Gâvres) s’est déroulée samedi dernier, à la salle Éric-Tabarly.

De nombreux adhérents étaient présents. Composée de plus de 230 adhérents, l’Appug gère les 188 mouillages, répartis sur trois zones : 126 à Ban Gâvres, 39 à Porh Guer et 23 à Porh Puns.

De nombreux projets à venir

Une chaîne-mer fixée sur trois corps-morts va être installée à Ban Gâvres, le long de Pen ar bed. Les travaux sont estimés à 5.000 €. L’Appug envisage d’installer quelques corps-morts à proximité du camping de la Lande pour les proposer en location aux estivants, ce qui lui permettra de faire entrer un peu d’argent en vue des prochains investissements pour l’entretien des différents mouillages.

L’association envisage de verser 10€ par adhérents à la SNSM (somme qui sera prélevée sur les cotisations des adhérents). Les bateaux comme les prames doivent être immatriculés, « afin d’éviter aux secouristes de longues et coûteuses recherches alors que l’embarcation a juste rompu ses amarres », explique le secrétaire.

Les élections du bureau auront lieu prochainement. Le président, Jacky Mollo, a décidé de ne pas se représenter.

© Le Télégramme (source)

Patrick Duic, nouveau président

Article original paru sur  Le Télégramme le 9 janvier 2016 (source)

Suite à l’assemblée générale de l’Appug (Association des pêcheurs plaisanciers et usagers de Gâvres), en décembre dernier, Jacky Mollo, président de l’association depuis la création en 2005, a décidé de ne pas se représenter. Les membres du conseil d’administration se sont réunis et ont élu un nouveau bureau. Le nouveau président de l’association est Patrick Duic.
Il est épaulé par Yves Leroux, vice-président ; Jean-Yves Droniou assure les fonctions de secrétaire et trésorier ; Michel Ehanno, secrétaire adjoint et Joël Le Gall, trésorier adjoint.

© Le Télégramme – Plus d’information

Les annexes des bateaux devront être identifiées

Baie de Gâvres

Article originellement paru dans Ouest-France du 26/12/2012. Source.

Annexes

Une nouveauté en matière de réglementation. Dorénavant, toutes les annexes de bateaux devront être identifiées, pour des raisons de sécurité. « Cela évitera à la SNSM ou à la gendarmerie de faire des recherches laborieuses pour identifier le propriétaire lorsque l’une d’entre elles se trouve à la dérive », a précisé Jean-Yves Droniou, secrétaire de l’Appug, l’Association des pêcheurs-plaisanciers et usagers de la presqu’île de Gâvres, lors de l’assemblée générale, samedi.

Mouillages

Avec 238 adhérents (dont une cinquantaine de bienfaiteurs), l’association gère les trois zones de mouillages de la presqu’île grâce à une autorisation temporaire d’occupation du domaine maritime délivrée par les Affaires maritimes dont la plus importante se trouve à Ban-Gâvres (126 corps-morts).

Ban-Gâvres

Six râteliers à annexes ont été installés à proximité de la cale. La location est fixée à 20 € par adhérent. « Une mesure qui vise à sécuriser les abords de la cale. » L’achat d’une chaîne pour les bateaux en hivernage a également été évoqué comme celui de pontons pour prames. « Cela éviterait aux utilisateurs de marcher dans la vase. » Une troisième chaîne mer sera installée pour les bateaux en eaux profondes d’ici un mois. « Il y a une longue liste d’attente pour ce type de mouillage. » La zone de Ban-Gâvres en accueille 55. « Les corps-morts ont été vérifiés par des plongeurs professionnels. On attend les devis pour les réparations. Si l’association prend en charge l’intervention, le matériel reste à la charge des propriétaires. »

« Porh Guerh, c’est le b… ! »

Le secrétaire n’a pas mâché ses mots en parlant des 43 corps-morts de cette zone : « Les mouillages ne sont pas homologués. Résultat : nous n’avons pas réussi à baliser la zone, en juin dernier. Un relevé avec GPS sera effectué conjointement avec les Affaires maritimes cette année. »

Pour la zone de Porh Puns et ses 19 mouillages, « exceptés les vols de matériel et d’essence en septembre, rien à signaler. Didier Larboulette, le capitaine du port, comme on le surnomme, s’en occupe très bien ».

Une caméra à Ban-Gâvres

Dominique Le Vouëdec, le maire, a annoncé qu’une caméra serait installée côté mouillage : « Cela permettra aux propriétaires de visualiser, en un seul clic, son bateau car cette caméra diffusera en continu sur le site internet de la commune ».

Source : Ouest France.

Une soixantaine de corps-morts inspectés à Ban Gâvres

Article paru le 18/11/2012 sur Ouest-France, avec leur aimable autorisation : http://www.ouest-france.fr/une-soixantaine-de-corps-morts-inspectes-ban-gavres-1145499.

À la faveur des grandes marées, l’APPUG, l’association des pêcheurs plaisanciers et usagers de Gâvres avait mobilisé ses troupes vendredi dernier pour vérifier, avant l’hiver, l’état des corps-morts installés sur les cinq chaînes mères du site de Ban Gavres.

Avec plus de 200 adhérents, l’APPUG est la plus grosse association du village. C’est elle qui gère les 188 mouillages de ce petit bout de terre en mer d’à peine deux km2 où trois zones de mouillages existent. La plus importante se situe à Ban Gâvres où l’on en recense 126. Vient ensuite Porh Guer avec 39 mouillages et enfin Porh Puns où l’on en dénombre 23.

« C’est un travail qu’il faut effectuer régulièrement » Indique le secrétaire, Jean Yves Droniuo « Aujourd’hui, nous sommes 9 pour vérifier l’état des manilles et des émerillons (1). S’ils sont défectueux, nous les changeons immédiatement et nous sécurisons les manilles par des colsons, sorte de colliers. Le propriétaire du mouillage, identifié grâce au numéro de la bouée devra s’acquitter de la somme de 40 € maximum, juste le prix du matériel. »

Au total, les bénévoles en ont procédé à une vingtaine d’interventions.

Prochaine étape pour l’APPUG, vérification de ceux situés en eau profonde « Tous les deux ans nous faisons appel à des plongeurs professionnels pour vérifier leurs corps-morts ». Dans une dizaine de jours, les plongeurs de la société Azco Rov Atlantique viendront inspecter la soixantaine de mouillages concernés.

(1) système qui permet à la bouée et donc au bateau de tourner avec les courants.

Source de l’article : http://www.ouest-france.fr/une-soixantaine-de-corps-morts-inspectes-ban-gavres-1145499.